Pourquoi le bois ? Pour que la lumière soit !

Avec LairiaL, le bois transcende la lumière

Soyons modeste… et ambitieux pour que la lumière soit… différente. Plus qu’une envie, le bois est un besoin. Ce que l’on aime du bois est multiple et toujours paradoxal. Dur et rugueux, il peut se montrer aussi doux et assoupli. Tronc et rameau. Brut, il sait se faire noble. Écorce et sève. Ancestral, il est toujours contemporain. Depuis les origines, le bois est lié à l’intimité de l’homme en lui offrant lumière et protection : c’est le flambeau et la charpente. Mais au fil du temps, le bois opaque par nature va s’ouvrir à toutes les formes de… transparence que LairiaL recherche pour ses luminaires sur mesure en bois de marqueterie. Car arborescence n’est jamais loin de luminescence.

LE BOIS ENTRE DANS LE DÉCOR. Par le mobilier d’abord, les boiseries ensuite, le bois est dédié au confort intérieur, chargé de créer l’ambiance. Sinon dans la cheminée, la lumière ne lui appartient pas. La lumière, c’est les autres. Lui, c’est la lueur. Et c’est par une curieuse inversion que, au vingtième siècle, le verre, le métal, même le papier et plus récemment le plastique sont venus au meuble. Et le bois à la lumière. Il retrouve ainsi sa fonction première d’éclaireur quand, fièrement, il était flambeau.

LE BOIS CHOISIT SA LUMIÈRE. Il la sculpte en reflétant ce qu’il veut. Le bien nommé siècle des Lumières voit la consécration du bois à travers lambris et marqueterie. Les lambris sculptés, puis dorés n’ont pas qu’une fonction esthétique. Leurs ors ont aussi pour rôle de refléter la lumière pour en amplifier les effets. Les essences de bois finement tranchées et irisées de la marqueterie apportent leurs sensations esthétiques aux formes figées des meubles. Dans ce mariage du bois et de la lumière, le plus actif n’est pas celle qu’on croit… En témoignent les effets produits par les luminaires en bois sur-mesure …

LE BOIS CRÉE DE L’OMBRE. Le soleil passe son temps à jouer avec l’arbre. Apparition, disparition. Le bois est le maître de l’inattendu et du mystère. Malgré les apparences, il a la fibre lumineuse. Il répond ainsi à ce besoin d’inattendu. Il n’est pas seulement le matériau source et ressource d’authenticité, d’intemporel. Il est aussi source de luminescence, de bien-être. Il est par là différent des matériaux « industriels » et usinés que par tradition (et convention) on dédie au luminaire : verre, métal, papier, plastique sont moins discrets et plus directs.

LE BOIS EST INCONSTANT. Mais c’est une qualité ! Par ses aspérités, ses veinures, ses lignes de force et de rupture, sa patine, le bois se révèle d’un naturel plein de surprises. En outre, il n’est pas tant rigide qu’on le croit. Il pousse ici ou là, pour reparaître là-bas. Le bois, à sa façon, est mobile. Finement travaillé, il devient plus souple tout en jouant de ses résistances. Ses contraintes inspirent et c’est à ce moment-là qu’il rend créatif. Rétif, il se courbe. Rien de plus vivant que le bois : chaque arbre a eu sa propre vie. Une histoire qu’il transmet. Ainsi chaque objet, fait de sa matière sinon rare ou précieuse, est toujours unique et singulier.

Le bois a bien en lui la fibre lumineuse. Coupé de ses racines, la lumière (électrique) devient un peu sa nouvelle sève. Ainsi il reste toujours vivant. Les luminaires LairiaL, hors du ‘prêt-à-éclairer’ et avec leurs finitions ‘haute couture’ sont inspirés par la nature jusqu’au bout : les fils sont nos racines et les clips nos bourgeons. Par son système ‘Plug & Light’, on peut dire que LairiaL fait pousser des luminaires où l’on veut. Il les fait croître de pièce en pièce. On peut les ‘greffer et les transplanter’ sur d’autres terrains. Enfin, ultime parallèle : contre la folie dévorante de son exploitation, le meilleur du bois est aujourd’hui raisonné. Il est un matériau (par essence !) renouvelable et peu énergivore dans sa transformation. Ainsi, LairiaL utilise du bois issu de forêts gérées durablement. De nos jours, c’est aussi important que jadis la lumière, source de vie et de raison, gagnant contre l’obscurité.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.